Sénégal : avec ” Promovilles ” la BAD aide à maîtriser l’urbanisation en plein essor




Le 29 mars 2017, le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a accordé 127,6 millions de dollars EU (75 milliards de francs CFA) de prêt à la République du Sénégal. Objectif dudit financement : moderniser les infrastructures de transport et appuyer les autorités municipales dans 13 communes/villes du pays.

Ce projet s’inscrit dans le programme de modernisation des villes « Promovilles », que les autorités sénégalaises ont lancé pour accompagner la croissance des villes moyennes du pays. Plus de deux millions de personnes sont ainsi concernées.

Ce financement de a BAD est destiné à la première phase du programme, Promovilles-1, qui consiste à doter 13 communes/villes des infrastructures de base, en réhabilitant et en construisant près de 78 km de voiries munies des installations requises pour l’assainissement et l’éclairage public. À quoi vont s’ajouter la construction d’équipements publics – marchés et centres sportifs –, ainsi que l’aménagement de places et de parcs. Ces infrastructures qui devraient être mises en service d’ici à 2020, amélioreront la mobilité urbaine et les conditions de vie des habitants.

Le second volet du programme est institutionnel : une assistance technique sera fournie aux collectivités locales, pour les équiper au plan informatique et les former à la gestion de leurs données, avec la création d’un système d’information géographique notamment, qui va les aider à mieux maîtriser l’aménagement de leur territoire.

« Aujourd’hui, le constat est que les collectivités locales sont confrontées à de véritables problèmes de ressources humaines, techniques et financières pour répondre aux besoins de planification urbaine et de mise en place d’infrastructures », explique Ali Ismaël Mohamed, économiste des transports chargé de piloter le projet au sein de la BAD.

Les enjeux de planification urbaine et d’aménagement s’avèrent plus pressants encore dans les villes moyennes, dont l’essor rapide requiert de toute urgence de nouveaux investissements en infrastructures et la modernisation des systèmes de gestion municipaux. Ensemble, les 13 communes/villes concernées par le projet représentent en effet près des deux tiers du PIB du Sénégal. Le programme doit améliorer leur compétitivité et permettre à ces villes de poursuivre leur croissance de façon mieux planifiée.

« Le soutien au programme Promovilles témoigne de l’approche renouvelée de la BAD dans son appui aux zones urbaines, une approche qui accorde une place croissante au renforcement des capacités institutionnelles. Il est d’autant plus important que Promovilles s’intéresse aux villes moyennes et périphériques, contribuant au rééquilibrage régional », résume Amadou Oumarou, directeur du Département Infrastructure, villes et développement urbain de la Banque.

Les 13 communes et villes concernées par Promovilles-1 sont :

  • 9 capitales de région sur les 14 que compte le pays : Diourbel, Kaolack, Kolda, Louga, Matam, Saint-Louis, Tambacounda, Thiès et Ziguinchor ;
  • 3 communes de la région de Dakar : Guediawaye, Keur Massar et Yeumbeul ;
  • la 3e troisième commune la plus peuplée du pays : Mbour.

Le prêt de la BAD couvre 84 % du coût total du projet, estimé à 151 millions de dollars EU (89 milliards de francs CFA).

Communiqué de la BAD

Article publié sur Mediaterre habitat
Consulter la source




Leave a Reply