Retour sur l’un des projets exemplaires de NOVABUILD : Immeuble Le Guérandais de St Nazaire




Génèse du projet – Immeuble Le Guérandais

Dans le cadre du plan d’action en faveur du parc de copropriétés de la reconstruction du centre-ville de Saint-Nazaire, la CARENE a décidé de se porter acquéreur d’un immeuble pour y conduire une réhabilitation exemplaire. Cette opération participe à l’information et aux incitations faites aux copropriétés d’engager de manière préventive des travaux de façon à enrayer la perte d’attractivité de ce parc en centre-ville.

La CARENE a décidé de solliciter l’appui de Novabuild à différentes étapes de déploiement de ce projet. Le cahier des charges a été élaboré dans le cadre de l’Expertise Novabuild pour les Projets exemplaires. Rehaussé d’un étage, l’immeuble témoin Le Guérandais est un laboratoire exemplaire où chacun peut puiser des bonnes idées. Le 21 mars dernier, NOVABUILD, en partenariat avec La Carène, organisait une visite de chantier à ses adhérents.

Les objectifs

Il s’agissait de réaliser des travaux de réhabilitation exemplaires tant dans leur mise en œuvre que dans leurs résultats :

– la qualité des travaux doit s’appréhender de manière globale en insistant notamment sur le thermique et le phonique.

– engager des travaux reproductibles par d’autres opérateurs, d’où la valeur démonstrative de l’opération et la mobilisation de savoir-faire dans le domaine de la réhabilitation.

– à l’issue des travaux, l’immeuble est remis sur le marché en copropriété, là encore dans une optique de règlement et d’organisation exemplaire.

– communiquer sur le plan d’action en faveur de ce parc et contribuer à susciter une dynamique autour de la problématique du centre-ville.

Les contraintes de départ

L’objectif était de tendre vers l’exemplarité tout en évitant de s’éloigner du « faisable » par un opérateur privé. La règle était de tenir le budget là encore pour rester dans le « faisable » et éviter d’engager des fonds publics excessifs. La recherche de subventions a été faite uniquement pour les surcoûts liés à l’innovation et à la communication.

Novabuild, par l’intermédiaire de ses adhérents, a été associé à des étapes clé du projet :

– Avis sur la réalisation de diagnostics de l’état initial permettant de mesurer les gains obtenus dans une logique d’évaluation.

– Définition de l’ingénierie la plus adaptée en appui de la maîtrise d’ouvrage et de maîtrise d’œuvre.

– Intégration à la phase travaux des innovations dans un ou plusieurs domaines.

Une approche en coût global

Les solutions de montage opérationnel ont tenu compte non seulement des différentes composantes du coût d’investissement (honoraires de maîtrise d’œuvre, surinvestissement thermique,…) ….mais aussi des économies dans les charges liées au fonctionnement du bâtiment (économies de chauffage notamment) sur toute la durée de vie du bâtiment (durée d’amortissement des investissements réalisés).

Le PCI a proposé une approche globale de la conception d’un bâtiment comparativement au processus de conception habituel qui veut qu’un architecte et qu’un maître d’ouvrage conviennent d’abord d’un concept (d’après un programme fonctionnel) et que l’on charge ensuite les BET structures, BET fluides et autres spécialistes d’appliquer le concept et de suggérer les systèmes requis pour sa réalisation.

« On essaye d’avoir un temps d’avance. On souhaite entrer dans une logique d’évolution de l’habitat plutôt que de démolition et construction», souligne Laurianne Deniaud, adjointe au maire en charge de l’urbanisme.

Les acteurs du projet

– La Maîtrise d’Ouvrage, LA CARENE puis la SONADEV

– DGA Habitat

– Habitat de la Reconstruction

– L’équipe de maitrise d’œuvre avec le mandataire Vendredi Architecture et Urbanisme




Leave a Reply