Quel est l’état de la nature en France ?




Qu’en est-il des pressions exercées par l’homme sur la biodiversité ? Quelles solutions sont mises en œuvre ? Notre connaissance de la biodiversité s’améliore-t-elle ? Comme chaque année, l’Observatoire national de la biodiversité rend publics les indicateurs de l’état de la biodiversité en France.

Les indicateurs 2017 de la biodiversité

Un contexte général inquiétant pour l’évolution de la biodiversité

En France métropolitaine comme dans les territoires d’outre-mer, la dégradation des milieux naturels se poursuit et certaines espèces sont de plus en plus menacées. La pression démographique est en hausse et le changement climatique se manifeste de manière plus évidente.

Mais toujours plus d’initiatives pour préserver la biodiversité

Malgré les menaces qui pèsent sur les espèces et les milieux, le bilan 2017 de l’Observatoire national de la biodiversité confirme que le patrimoine naturel en France reste exceptionnel, et que la prise de conscience et la mobilisation pour la biodiversité restent soutenues. En effet, la société française est de mieux en mieux informée sur les enjeux de protection de la biodiversité, et les actions de prévention et de lutte, mais aussi les moyens financiers qui y sont alloués s’intensifient pour tenter d’inverser la tendance.

Qu’est-ce que l’Observatoire national de la biodiversité ?

L’Observatoire national de la biodiversité (ONB) est une démarche collective mise en place en 2009 par la Direction de l’eau et de la biodiversité (DEB) du ministère. Courant 2017, l’ONB sera transféré à la nouvelle Agence française pour la biodiversité (AFB).

Des indicateurs construits en concertation pour un diagnostic partagé

Avec l’ensemble des acteurs volontaires, l’ONB publie chaque année, depuis 5 ans, des indicateurs de suivi de la biodiversité, des pressions exercées par les activités humaines et de la mobilisation de la société pour enrayer les menaces qui pèsent sur la nature.

22 mai : Journée mondiale de la diversité biologique

Si la diversité des espèces, des écosystèmes et des paysages favorise le tourisme et la croissance économique, un secteur touristique bien géré peut, réciproquement, contribuer à réduire les menaces sur la biodiversité et maintenir, voire augmenter, les populations-clés d’animaux sauvages grâce aux revenus générés.

Le thème 2017 de la Journée internationale de la diversité biologique, célébrée le 22 mai, est l’occasion de mettre en lumière l’importance de la contribution du tourisme durable tant à la croissance économique qu’à la conservation et à l’utilisation durable de la biodiversité.

Mettre un terme à l’appauvrissement de la biodiversité et favoriser l’exploitation durable des écosystèmes, c’est d’ailleurs le 15e objectif de développement durable (ODD) fixé par l’ONU.

Article publié sur MEDDE
Consulter la source




Leave a Reply