« Nature en ville ? Impossible, trop cher, sale… » C’est tellement 20ème siècle comme remarques !




Construction21 inaugure son calendrier éditorial 2017 avec la biodiversité. Tout au long de l’année, nous vous proposerons des dossiers thématiques rassemblés sous l’égide d’un rédacteur en chef expert du sujet comme Rodolphe Deborre.

Ayant la chance d’être à la fois dans une entreprise de promotion immobilière et construction engagée et d’être responsable pédagogique biodiversité urbaine du Mastère Spécialisé® Construction et Habitat Durables de l’ESTP et de l’ENSAM, je réalise, si possible calmement, l’écart immense entre ces vieilles croyances qui rendent les choses impossibles  et ce qu’il est possible de faire simplement dans une vraie logique gagnant gagnant pour la promotion d’une belle et active nature en ville, pour une ville agréable et des humains plus heureux.

La raison principale de cet écart ? A mon avis, le fait que la majorité des acteurs du BTP aient arrêté tout enseignement de biologie au mieux au lycée : le vivant est donc intellectuellement inconnu.. et l’inconnu peut faire peur.

Première proposition de solution : provoquer des rencontres improbables entre les écologues (Masters en écologie scientifique) et les opérateurs du BTP. Tous les moyens sont bons. Par exemple, chez Rabot Dutilleul, une telle rencontre a eu lieu en 2012 sur la terrasse de Nacarat, promoteur du groupe Rabot Dutilleul à St Lazare, Paris, lors du lancement de la campagne de la Ligue de Protection des Oiseaux sur les « refuges » balcon. La très pacifique et amusante cohabitation de la presse écolo et de la presse immobilier reste pour nous un très bon souvenir et le début de belles réalisations en commun… et d’ailleurs notre terrasse est devenue un refuge LPO.

Autre proposition de solution : faire une série d’articles thématiques sur la nature en ville sur Construction21, plateforme de référence de l’écoconstruction. L’occasion de partager points de vue constructifs et différents et surtout cultures différentes mais partageant le même objectif : rendre la ville plus belle !

Toutes les contributions sont bonnes, soyez libres de participer à cette conversation numérique.

Quelques représentants aguerris à l’interface BTP/biodiversité ont accepté de partager avec nous leurs retours d’expérience :

  • Guillaume Lemoine, Ecologue de l’Etablissement Public Foncier du « Nord Pas de Calais » nous parlera de biodiversité en carrière d’extraction de matériaux de construction. On peut y faire de très belles ou très laides choses en matière de biodiversité. Mais la traçabilité d’une telle information n’existe pas encore, de la carrière à l’occupant du bâtiment en passant par l’entreprise de construction. Biodiversité grise : oui c’est possible, c’est déjà fait !
  • Nicolas Valet, membre opérationnel de la LPO Nord et responsable du département Biodiversité du cabinet Auddicé Environnement , expert de biodiversité et bâtiment, nous parlera des règles à suivre pour faire d’un bâtiment un refuge de biodiversité. Biodiversité sur bâti ? Oui c’est possible, c’est déjà fait.
  • Philippe Clergeau, professeur au Museum National d’Histoire Naturelle, nous expliquera toute cette histoire de continuité écologique, de corridor, de trames. Biodiversité en ville ? Oui c’est possible, c’est très très important et c’est déjà fait.
  • Julie Chauvigné, de l’association Nord Nature Chico Mendes sera interviewée par Sylvain Bosquet sur la méthode pédagogique de l’association pour expliquer, magnifier, mettre en scène la nature et la biodiversité auprès des citoyens ordinaires, sujet prioritaire s’il en est un quand on parle de biodiversité EN VILLE. Car oui, expliquer la nature à des êtres urbains, c’est possible, c’est déjà fait.
  • Et peut être d’autres surprises d’ici là.

Rendez-vous donc tout au long du joli mois de mai pour discuter et progresser dans les relations de la ville et de la nature.

Rodolphe Deborre,
Directeur innovation et développement durable du groupe Rabot Dutilleul,
Représentant d’EGFBTP au CA de Construction 21.

 

Retrouvez tous les articles du Dossier Biodiversité
en cliquant ici.




Leave a Reply