La Guadeloupe sur la voie du bâtiment biosourcé




La Direction de l’Equipement, de l’Aménagement et du Logement de Guadeloupe, ainsi que la Direction de l’Habitat, de l’Urbanisme et des Paysages, ont étudié avec l’appui de Karibati et de Caraïbes Environnement, le potentiel de développement de produits biosourcés pour le bâtiment en Guadeloupe.

Pourquoi mener un tel projet ?

Les besoins spécifiques de la Guadeloupe en produits et matériaux de construction/rénovation, de même que le contexte socio-économique insulaire notamment lié à l’emploi et aux coûts des matières premières (en particulier « carbonées », importées) laissent penser que des productions locales contribueraient à apporter de nouvelles réponses mieux adaptées aux sujets posés.

Il était nécessaire de mettre en perspective les besoins locaux du monde du bâtiment et le potentiel de mobilisation de ressources locales (y-compris recyclées) pour produire des matériaux de construction biosourcés locaux pour le bâtiment disposant des propriétés adaptées au contexte local.

La nécessité d’identifier les potentiels les plus pertinents en termes de ressources insulaires mobilisables, les potentiels de produits et matériaux de constructions le cas échéant à développer s’est logiquement imposée.

Quelle démarche a été menée pour atteindre cet objectif ?

Pratiquement il s’agissait de déterminer le potentiel et les conditions minimales pour la création d’une ou de plusieurs filières guadeloupéennes de matériaux de construction biosourcés issus de l’agriculture, de la sylviculture et des matériaux recyclés, pour répondre spécifiquement aux besoins de bâtiments neufs et à rénover locaux. Et in fine envisager un développement « marché Caraïbes ».

Le projet visait également à étudier la valorisation de coproduits « agricoles » tels que la tige de bananier, la bagasse, le bambou, le coco, la sargasse etc., de matières issues du recyclage, ainsi que le développement le cas échéant de nouvelles cultures comme le chanvre ou le miscanthus…

Ce travail a permis in fine de préciser quel type de produit spécifique pourrait être produit en Guadeloupe à partir de ressources locales et sous quelles conditions. Mais la démarche était aussi très ancrée dans l’économie locale : de nombreux contacts avec les acteurs locaux ont été réalisés, pour identifier des porteurs de projets, des volontés d’engager des suites concrètes autours de développement économiques locaux.

Où en est-on aujourd’hui ?

Le projet a permis une mobilisation sans précédent autour du sujet des matériaux biosourcés. Le pôle de compétitivité local, Synergîle, a lancé dans la foulée un appel à manifestation d’intérêt sur le sujet et a reçu plusieurs réponses.

Les collectivités sont également très demandeuses : plusieurs territoires à énergie positive pour la croissance verte, le département et la région souhaitent s’impliquer dans les suites qui seront données à ce travail. Ce sont des maîtres d’ouvrage importants qui peuvent donner un coup d’accélérateur au développement d’une filière locale.

Pour en savoir plus

Intéressé ? Rejoignez notre communauté consacrée au bâtiment bio-sourcé.
 
 
  

Retrouvez tous les articles du Dossier Matériaux Biosourcés
en cliquant ici.




Leave a Reply