Former mieux pour réussir la transition énergétique et écologique




Le Conseil économique, social et environnemental régional (CESER) de Bretagne a publié une étude intitulée “Former mieux pour réussir la transition énergétique et écologique en Bretagne”. Cette étude vise à apporter un éclairage sur les atouts et les freins de la formation initiale et continue dans ce domaine en Bretagne, et sur les évolutions à anticiper.

Comme le précise le CESER, plusieurs rapports visant à cerner les conséquences de la transition sur les emplois, les compétences et par voie de conséquence sur les besoins de formation ont été publiés les années passées (Céreq, Ministère de l’Environnement, CNEFOP, …) et « toutes ces études sont riches d’enseignements et doivent être utilement mobilisées pour l’élaboration et la conduite des politiques de formation en région« .

Le CESER Bretagne formule ainsi plusieurs recommandations transversales afin de mieux former pour répondre aux exigences de la transition énergétique et écologique en Bretagne. Plusieurs des mesures proposées sont également portées par le réseau Format’eree pour développer les formations de qualité pour réussir une transition énergétique ambitieuse.

Sur les besoins de formations initiales et continues spécifiques secteur bâtiment 

  • Faire de la transition un axe structurant du prochain Contrat de plan régional de développement des formations et de l’orientation professionnelles (CPRDFOP), et y
  • Systématiser une réflexion intersectorielle.

Il est en effet nécessaire de coordonner les schémas régionaux d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (SRADDET), et les Schémas régionaux de développement économique, d’innovation et d’internationalisation (SRDEII), pour une prise en compte cohérente des objectifs territoriaux par le contrat de plan régional de développement des formations et de l’orientation professionnelle (CPRDFOP).Faire de la transition énergétique et écologique un axe structurant des Contrats de plan régionaux de développement des formations et de l’orientation professionnelles (CPRDFOP) est nécessaire !

 

Sur les besoins de formation initiale et continue spécifiques secteur du bâtiment

Le CESER recommande de :

  • Aller au contact des dirigeants d’entreprises du bâtiment pour convaincre de la nécessité de se former à la rénovation énergétique,
  • Intégrer dans les lycées professionnels et les centres de formation d’apprentis (CFA) un module ayant pour objet le «travailler ensemble » et l’approche coordonnée et systémique du bâtiment
  • Accompagner des entreprises, des salariés et des demandeurs d’emploi par diverses formations au numérique
  • Engager un plan de formation continue adaptée et de grande ampleur des architectes dans la mise en œuvre de la transition énergétique et écologique appliquée au bâtiment, et mieux préparer les étudiants en architecture à la conduite de projets de rénovation énergétique.

Des démarches territoriales de gestion prévisionnelle territoriale des emplois et des compétences (GPTEC) ont montré leur pertinence, animées par des Maisons de l’emploi et du développement durable et fédérant les acteurs du territoire.

Les organismes de formation du réseau Format’eree rappellent que les évolutions numériques à l’œuvre dans le bâtimentcelles-ci doivent être au service de la rénovation énergétique performante, et prendre en compte les difficultés rencontrées sur le terrain (prise en main d’outils de dimensionnement d’équipement par exemple).

 

Sur les besoins de formation initiale et continue spécifiques secteur agricole

 Les travaux récents du Céreq faisaient état que la rénovation des diplômes du secteur agricole s’inscrit donc dans la prise en compte de l’agro-écologie comme nouveau paradigme qui structure ce secteur d’activités.En complément des recommandations du CESER sur l’accessibilité des salariés du secteur agricole à la formation continue, notamment sur les pratiques agro-écologiques, il s’avère également pertinent d’orienter les structures de conseil aux exploitations agricoles vers l’approche territoriale de la production d’énergies renouvelables.
 

Sur l’intégration de la transition énergétique et écologique dans la formation initiale des jeunes (collège, lycée et CFA)

  • Le CESER recommande aux partenaires régionaux de « faire connaître les besoins dans les territoires ». A cette fin, il revient de promouvoir les démarche de GPTEC inter-sectorielles, permettant ainsi de croiser les dimensions territoriales et les attentes des branches professionnelles, avec l’appui des acteurs territoriaux de l’emploi et de la formation
  • Par ailleurs, le CESER précise qu’un moyen d’aller plus loin dans la voie de la transition écologique consiste à développer les échanges au sein des équipes pédagogiques dans les lycées professionnels et technologiques, les CFA et les IUT.
  • Il suggère également d’impliquer les enseignants, les élèves, les apprentis et les étudiants dans des situations et des lieux où s’élaborent les activités professionnelles futures.

La charte Format’eree à destination des organismes de formation impliqués dans la transition énergétique contient également ces engagements, visant à assurer la formation continue des formateur(trice)s et le partage d’une culture commune, et également la mise en situation pratique des contenus de formation. En ce sens, il est nécessaire de valoriser institutionnellement des démarches qualité comme la charte Format’eree, au service de la montée en qualité des formations vers la transition énergétique.

 

Sur les pratiques pédagogiques des organismes de formation

Le CESER rappelle à juste titre que « la transition appelle de l’innovation pédagogique dans les formations, en même temps que des innovations dans les organisations du travail« .

En ce sens, la transition énergétique nécessite également un engagement des organismes de formation vers la transition énergétique, que ce soit sur les contenus de formation (cf plus haut) ou les pratiques pédagogiques.

La complémentarité entre les différentes pratiques pédagogiques (présentiel, formation-action en situation de travail ou sur chantier, e-learning ou MOOC, …) doit être recherchée pour développer les formations à destination des différents publics: salarié(e)s et dirigeants d’entreprises ou de structures de conseil, élus et techniciens de collectivités, public jeune, lycéen ou étudiant, etc.

Les organismes de formation du réseau Format’eree ont commencé ce travail pour mettre en œuvre dans leurs territoires une transition énergétique ambitieuse.

 

 

Article publié sur CLER – Actualités
Consulter la source




Leave a Reply