Construire en murs de pierres confinés (MPC) pour un habitat économique meilleur




Le programme MPC vise à l’amélioration tangible des conditions de vie des populations démunies, en situation de mal logement, de précarité énergétique ou soumises aux aléas climatiques au Maroc. Mais est-ce une réelle alternative à l’amélioration de l’habitat des populations fragiles ?

Il s’appuie sur l’expertise d’Architecture & Développement en matière de (re) construction dans les contextes fragiles, et plus particulièrement sur les résultats probants d’un programme de Recherche & Développement mené par Architecture & Développement depuis 2010, qui a conduit à la mise au point d’une technologie innovante dite « Murs de Pierres Confinées » (MPC), dérivée du gabion, normalement utilisée en génie civil pour réaliser des murs de soutènement, pour l’adapter à la construction de bâtiments habités. Les murs porteurs sont fabriqués à partir de cages en grillages confectionnées sur place et remplis de pierres, puis enduits de terre et de chaux. La technologie MPC est destinée à pallier le déficit de compétences et de moyens des populations fragiles pour construire un habitat fiable. Cette technique constructive a pour avantage de mobiliser fortement les ressources humaines et matérielles locales, de produire des bâtiments confortables, économiques, sûrs et respectueux de l’environnement, des modes de vie et du patrimoine. Après deux prototypes construits au Maroc en 2011, dans la région de l’Oriental, la technologie MPC s’est déployée en Haïti après le tremblement de terre de 2012, avec la construction de 60 maisons rurales en auto construction assistée et la création d’une filière de production génératrice de revenus. Soutenu par des institutions et agences techniques de premier plan au Maroc et en France, le projet a désormais vocation à être diffusé plus largement à partir de la construction d’un bâtiment témoin à Marrakech, avec un chantier école, sur le site de l’ADEREE, dédié aux bonnes pratiques de construction bioclimatique.

Étude réalisée par :
Ludovic Jonard
Jérôme Skinazi
Luisa Venancio

Paru dans CDM Chantiers du Maroc – n° 135 – Janvier 2016
Lire l’article sur chantiersdumaroc.ma




Leave a Reply