Carte BTP, clause Molière, contrôles renforcés : le travail détaché dans la ligne de mire




Jacques Chanut, qui vient d’être réélu à la tête de la Fédération française du bâtiment, a fait de la lutte contre la fraude au travail détaché un axe majeur de son mandat. Comment ? En actionnant différents leviers, qui devraient permettre de boucher les angles morts de la directive européenne.
 
Carte d’identité professionnelle, voulue par les acteurs du BTP depuis dix ans, et clause Molière, ambitionnée par certains conseils régionaux, sont des réponses intéressantes mais partielles. La vraie problématique concerne l’application réelle de la directive sur le travail détaché ou, à défaut, sa redéfinition. Dans le premier cas, les services de l’Etat sont en première ligne. Concernant la deuxième option, il s’agit d’un problème européen, où les pays de l’Est freinent des quatre fers.
 
Toutefois, derrière ces actions, les prises de position des uns et des autres sont révélatrices, à la fois, d’un certain réalisme mais également d’une naïveté concernant le travail détaché. Différentes perceptions qui transcendent les partis politiques comme les acteurs du monde économique et syndical, et sur lesquels Jacques Chanut, président de la FFB, tentent de manœuvrer.
 
Lire la suite sur le blog Bati2030
 
Nous suivre sur Twitter : @bati2030




Leave a Reply