BTP et présidence Macron : année zéro




Le second tour de la présidentielle n’a pour seuls enjeux que le taux d’abstention et le score des deux candidats. En effet, il est peu probable qu’Emmanuel Macron ne soit pas le nouveau président de la République. Autant, dès lors, s’atteler à faire l’état des lieux du secteur de la construction et des travaux publics – pour ne pas dire le bilan du président sortant – sur la base des seuls chiffres proposés par l’Institut national de la statistique et des études économiques, en avril 2017.
 
Ainsi, malgré certaines faiblesses tangibles, parfois aggravées par des politiques idéologiques (merci Cécile Duflot), le BTP connaît actuellement une croissance robuste. De fait, le futur président n’entre pas en fonction dans un contexte d’urgence économique, comme cela était le cas – et pas du tout compris d’ailleurs – en 2012. Le président Macron peut se focaliser sur des réformes structurelles, notamment concernant l’employabilité des individus. A savoir, la formation et l’apprentissage.
 
Lire la suite sur le blog Bati2030
 
Nous suivre sur Twitter




Leave a Reply