BIM, ce que la Maitrise d’Ouvrage attend




La Maitrise d’ouvrage s’implique de plus en plus pour le déploiement et le rayonnement du BIM. Et dans ce contexte, un article intéressant de Brian Skriparc repris du blog de Cannon Design Construction est à lire sur Building Design+Construction.

Brian était le modérateur d’une conférence aux USA qui accueillait plus de 500 professionnels de l’architecture, l’ingénierie et la construction, ainsi que des maitres d’ouvrage de tous les USA, dont l’Ohio State University et l’Université de Californie à San Diego. Cette conférence a permis de mettre en lumière l’évolution de BIMForum (Chapitre américan de buildingSMART International) depuis l’automne 2012 où leur congrès était consacré à la gestion de patrimoine.

Leur sentiment est qu’un long chemin a été parcouru et que depuis, le BIM est devenu incontournable pour la maitrise d’ouvrage et la gestion de leurs édifices, et au-delà du fait de le spécifier et le rendre obligatoire lors des phases de conception / construction, il est précisément spécifié pour la livraison et l’exploitation des ouvrages (à l’image de ce qui s’est fait à l’Ohio State University).

Le point clé est qu’au-delà de sa prescription, il faut s’assurer qu’il soint bien mis en oeuvre – ce qui constitue toujours un vrai défi pour les professionnels de l’AEC – afin d’obtenur des bâtiments à hautes performances.

Même si le BIM n’est pas une fin en soi, mais plutôt un moyen d’atteindre des objectifs clairement définis pour et par chacun, il convient aussi de comprendre ce qu’il apporte aux autres parties prenantes du projet afin de mieux comprendre les contours et conséquences de chacune de nos actions mises en oeuvre.

Les trois exemples cités en référence dans l’article illustrent l’importance du flux de production et les besoins de définition et de structuration des données dès les phases amont, et la maitrise des bénéfices que ces données structurées peuvent apporter, car c’est avant tout la mise en place d’un bon processus qui assurera le succès d’une opération et un bon retour sur investissement.

Le deuxième point réside dans l’importance de la collaboration et de la responsabilisation entre tous les acteurs afin de partager ensemble les objectifs, risques, succès et échecs. Tout un chacun sera gagnant et la vision d’une opération profitable n’est certainement plus la même.

Enfin, la livraison du projet doit elle aussi évoluer avec la notion de ce qu’on nomme DOE numérique en France, mais à nouveau avec des données structurées et exploitables par la maitrise d’ouvrage.

Lire l’article en cliquant ici.

 

Article publié sur ABCD Blog – Architecture, BIM & Conceptual Design by Autodesk
Consulter la source




Leave a Reply