A Rouen, l’écoquartier Flaubert concentre tous les enjeux d’une urbanisation durable




Des travaux préparatoires de grande ampleur ont commencé dans l’optique de la création de l’écoquartier Flaubert à Rouen. La transformation de cette friche industrialo-portuaire en cœur de ville constitue un projet majeur d’aménagement pour la métropole normande. Elle devra concilier voies de desserte du centre de l’agglomération, habitat, nature et activités économiques et culturelles.

Les travaux préparatoires pour le cœur du futur écoquartier Flaubert à Rouen viennent de commencer et devraient s’achever à l’été 2019. Ces travaux de voirie et de réseaux sont à la mesure du projet qui doit permettre, d’ici 30 ans, de voir 90 ha de friches industrialo-portuaires devenir un quartier urbain répondant aux enjeux de durabilité.

«Le déplacement en aval des activités du port a offert l’opportunité de s’approprier une vaste zone en cœur d’agglomération, souligne Bertrand Masson, directeur Aménagement grands projets, un service commun à la Métropole et à la Ville de Rouen. Un des enjeux majeurs de cette création de quartier réside dans la gestion des interfaces entre les deux axes importants de circulation, l’un routier, l’autre ferroviaire, et les zones résidentielles et tertiaires.»

Le futur quartier sera ainsi bordé à l’ouest par une voie rapide urbaine, liaison entre le pont Flaubert (autoroute A150) et la route nationale 338 dite «Sud III», un aménagement attendu depuis la mise en service du pont en 2008. L’autre axe, ferroviaire, constitue l’accès au port pour le fret (céréales, en particulier). Un travail de pincement permettra d’éviter une trop grande emprise.

 

Lire la suite de l’article sur Le Moniteur.fr
Consulter la source




Leave a Reply